• 1) Introduction

     PHYSIQUE DES ONDES

     ESSAI D'UNE NOUVELLE PHYSIQUE

     1) INTRODUCTION  Qui suis-je et méthode de travail

    Mon père Pierre Bouchard est né en 1882. Après des études en facultés de physique et d'astronomie, il est entré à l’École supérieure d’Électricité dans les premières promotions. Il a fait toute sa carrière comme spécialiste de traction électrique et d'application mécanique de l'électricité. Il est mort à 87 ans en même temps que l'homme est arrivé sur la lune. Jusqu'à la fin il est resté en phase avec l'actualité scientifique et n'a cessé de penser que l’électrostatique et le magnétisme étaient des domaines d'avenir dont l’étude approfondi peut entraîner des progrès considérables.

    C'est grâce à lui que, à la retraite, mon activité cérébrale s'est orientée sur l'étude de l’électromagnétisme. Je suis donc reparti de l'historique de la science du 19 ème siècle depuis Ampère et Maxwell. Je suis tombé en admiration devant la manière dont ces pionniers de la science travaillaient, expérimentaient, rédigeaient et échangeaient leurs découvertes. Depuis l'énergie nucléaire, les relations des scientifiques sont devenues celles de la concurrence, elles donnent lieu à des griefs et des insultes mutuelles assez stupéfiantes. Chacun travaille dans son domaine sur des études très ciblées et surtout sans remettre en cause la physique théorique standard, ce qui pourrait nuire à sa réputation.

    Cette physique théorique n'est en réalité qu'un consensus établi entre des tendances scientifiques différentes comme par exemple les partisans des corpuscules et ceux des ondes. Depuis 1911 tous les 3 ans les scientifiques "reconnus"sont réunis par la Sté.Solvay, ils déterminent la norme qui fait le compromis, par exemple la "dualité onde-corpuscule" de la "mécanique quantique"entraînant l'inutilité du concept d'éther ou "l'interprétation de l'école de Copenhague", concept plus philosophique d'indéterminisme et de probabilité dans les mesures de la physique quantique. Comment peut-on discuter les bases de ces compromis si bien établis par une assemblée si considérable ?

    Depuis qu'internet permet de s'exprimer plus facilement que par l'édition de livres, plusieurs scientifiques"modernes"ont ouvert des sites plus généralistes. Beaucoup travaillent "hors normes" et se voient taxés de non scientifiques voir d'ésotériques ce qui est l'injure suprême. J'ai mis 6 ans à étudier les uns et les autres, à reprendre les textes des anciens, à rechercher les plus récentes thèses universitaires, et au fur et à mesure à remettre à jour toute mes notions de base. A partir des idées exprimées dans toutes ces études, et particulièrement dans celles que j'indique ci-dessous, je me suis forgé des lignes directrices que je vais tenter d'exposer dans les chapitres suivants. De la valeur de ces lignes directrices dépend celle de ma thèse. LA critique m'importe peu, par contre LES critiques seraient utiles pour l'approfondissement, les modifications et les corrections nécessaires. 

    Avant mon exposé, je voudrais citer les noms de ceux qui m'ont particulièrement inspiré : Ampère, Fresnel, Mendeleïev, Le Bon, Tesla, Schrödinger, de Broglie, parmi les anciens. Les sites et livres des scientifiques suivants sont importants pour moi : Jean-jack Micalef (Nouveaux principes de Physique), Gabriel Lafrenière (la matière est faite d'ondes), Serge Cabala (ondes et matière), Denys Lepinard (ontostat) Edouard Bernal (physique théorique), Jean Claude Villame, Georges Lochak, Maurice Allais, Étienne Klein,Vincent Boqueho (toute la physique sur un timbre poste). Chacun m'a apporté des idées, des notions, des définitions que j'ai faites miennes, même si je ne partage pas la totalité de leurs idées.

     Concernant les relations entre la science physique la philosophie et la religion qui m'ont marqué, je veux citer Ernest Renan, Pierre Teilhard de Chardin, Héléna Blavatsky et la doctrine théosophique, Luc Ferry (L'homme-Dieu ou le sens de la vie), Paul Moyne qui est un ami, camarade de promotion à l'ECL, décédé il y a 3 mois, avec lequel j'ai entretenu une correspondance suivie, il a mis sur le net de nombreuses publications, je considère son dernier article publié sur"Le Point" du 03/07/2012 concernant le boson de Higgs comme son testament.

    J'ai également travaillé sur les travaux et thèses publiées récemment sur le net par les scientifiques reconnus et les étudiants, mais avec  un gros handicap car l'anglais scientifique n'est pas mon fort et les traductions sont faites dans un charabia ridicule, c'est même en effet souvent incompréhensible en français.

    Lyon le 07/12/2013